Covid-19 : le test anal obligatoire en Chine

Face à cette pandémie qui prend de l’ampleur, des mesures strictes sont prises par les autorités de chaque pays. Cela explique l’obligation d’être testé négatif au SARS-CoV-2. Découvrez le test que les Chinois exigent désormais à tout voyageur étranger.

Le test anal pour le dépistage de la Covid-19

Bientôt, ce type de test sera généralisé et systématisé dans les aéroports chinois. Le principe de test est simple. Il consiste à introduire un écouvillon dans l’anus de l’individu testé, et à le retourner à l’intérieur, de manière à récupérer le plus de particules. Une méthode qui dure 10 secondes environ. Selon les autorités sanitaires chinoises, ce test s’avère plus efficace pour déterminer le statut positif ou négatif du sujet. Car, le virus dur plus dans le tractus digestif que dans les voies respiratoires. Cette pratique augmente donc la fiabilité du résultat obtenu. L’efficacité prouvée de cette méthode fait qu’elle est utilisée dans quelques pays, qui entendent ainsi lutter contre les « faux négatifs ».

Mais, plusieurs opinions se soulèvent contre ce test, compte tenu de son côté indécent. Et certaines d’entre elles n’hésitent pas à prétexter d’une souffrance psychologique pour défendre leur position.

Une obligation pour tous les voyageurs

Le journal britannique « The Times » a annoncé que très prochainement, tout voyageur qui se rend en Chine subira systématiquement ledit test. À cet effet, des centres de dépistages seront disponibles dans les aéroports. Face à la polémique qui se soulève compte tenu de la manière de réaliser ce test, les autorités sanitaires chinoises sont restées inflexibles. Cette méthode est requise pour tous les voyageurs étrangers désirant entrer en Chine. Toute personne refusant de se soumettre à cette pratique devra fournir aux agents chargés du dépistage, un échantillon de ses selles, qui sera analysé.

Voilà la nouvelle précaution des autorités chinoises, qui n’enchante pas grand monde, mais à laquelle les voyageurs devront se plier.